Frais de port offerts

Tout sur les couches lavables

Les couches lavables sont-elles vraiment écologiques ?

Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas tant le côté “écologique” des couches lavables qui m’a conforté dans ma décision de les utiliser pour ma fille. En 2019, je suis tombée sur le rapport très inquiétant de l’Anse (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail), mettant en cause la sécurité des couches jetables pour les bébés. En effet, un test sur chacune des 23 couches les plus utilisées du marché a révélé la présence de substances allergisantes, toxiques et cancérigènes. 


Ces substances proviennent des parfums, des molécules se formant lors de la fabrication (dioxines), du blanchiment avec des dérivés de chlore. Ces tests ont même détecté dans certaines couches des hydrocarbures (dont les niveaux dépassent les seuils autorisés), des composés organiques volatiles, du formaldéhyde, des pesticides (notamment du glyphosate classé comme cancérigène probable).

"Afin de mieux protéger la santé des bébés”, l’Anses propose une restriction des substances chimiques présentes dans les couches jetables, a indiqué l’agence sanitaire dans un communiqué. Cette proposition sera déposée "en octobre 2020" et “vise à interdire ou limiter la présence de ces substances chimiques”.

En attendant, il existe d’autres alternatives, dont les couches jetables dites “écologiques” car “biodégradables à plus de 50%”. Ces dernières sont composées de matériaux naturels (fibre de maïs non OGM, pulpe de bois, fécule...). Je les ai utilisées jusqu’aux 5 kg de ma fille, c’est à dire pendant 6 semaines. Les couches lavables que je me suis procurées ne convenaient pas pour les nouveaux-nés de moins de 5 kg. L’ajustement n’aurait pas été idéal… Bon, stop aux excuses, il faut également avouer que les premiers temps avec son bébé sont assez épiques…

Un peu plus rodée avec mon nouveau-né, je me suis lancée dans l’aventure des couches lavables.

Mais ces couches ont-elles réellement un moindre impact environnemental ? 

Les enfants utilisent en moyenne entre 20 et 30 couches lavables contre 4 000 pour les jetables. Ces couches réutilisables sont fabriquées avec des matériaux comme le coton, bambou, chanvre, Tencel... qui sont indéniablement plus doux pour la peau si fragile de nos bébés.

Selon l’étude d’une grande marque française, la consommation d’eau et d’électricité serait respectivement divisée par 2 et 5. Les émissions de CO2 dans l’atmosphère baisseraient de 92 %. Aussi, l’épuisement des ressources non renouvelables serait grandement diminué. Car “si la couche lavable consomme de l’électricité et de l’eau en raison des lavages réguliers, la couche jetable est issue d’un processus de fabrication extrêmement polluant et gourmand en énergie. De plus, les couches jetables représentent 40% des déchets ménagers d'un foyer ayant un enfant entre 0 et 2 ans. Celles-ci mettent près de 500 ans pour se dégrader. 

Quelles sont les économies réalisées grâce aux couches lavables ?

Un autre argument de taille est l’économie réalisée. Malgré un investissement plus important au début, les couches lavables s’avèrent plus économiques que les couches jetables. L'achat d'un lot de couches lavables coûte entre 400 et 900 euros en moyenne, contre un coût global moyen de 1500 euros pour un enfant de sa naissance à ses 2 ans et demi. 

Il y a certes les dépenses liées à l’eau, l’électricité et la lessive utilisée. Mais les changes peuvent être réutilisés pour un deuxième enfant ou encore achetés/vendus d’occasion. 

Les différents types de couches lavables

Rassurez-vous, ces langes sont désormais beaucoup plus pratiques que ceux utilisés par nos grands-mères. Et nous sommes en plus équipées de machines à laver ! 

Si votre choix est bien arrêté sur les couches lavables, il va falloir vous équiper. Il est bien évidemment possible de mixer et panacher vos couches lavables. Ce choix est à déterminer en fonction de votre mode de vie. Le nombre à se procurer est à évaluer selon la fréquence des lessives souhaitée et de votre lieu d’habitation. Est-ce souvent humide ou bien ensoleillé ?

Il existe 3 types de couches :

  • Les TE1 (tout en un)
  • Les TE2 (tout en deux)
  • Les TE3 (tout en trois)

Les inserts : appelés aussi booster ou doublure, les inserts viennent renforcer l’absorption de la couche, pour la nuit par exemple. 

La couche TE1 : C’est le système le plus proche des couches jetables dans sa praticité. Cette couche possède une poche dans laquelle est cousu un insert. Il est possible d’en glisser un second. A chaque change, le tout est à laver. La culotte imperméable de protection n’est pas forcément sale, c’est la raison pour laquelle certain critique son côté non économique. 

 

Inoffensif - Tout sur les couches lavables

 

La couche TE2 : La couche est séparée en deux parties : d’une part la culotte imperméable de protection, d’autre part un ou plusieurs inserts à venir installer sur celle-ci. Ce système permet de ne changer et laver que l'insert pendant 2 à 3 changes, sans laver la culotte. Pour ma part, je trouve que changer l’insert 2 fois est largement suffisant. La culotte a sinon tendance à prendre de l’odeur. 

 

Inoffensif - Tout sur les couches lavables

 

La couche TE3 : Ce type de lange est le plus récent et légèrement différent des autres systèmes. La culotte de protection est en tissu non imperméable. La structure anti fuite est une petite nacelle qui s’attache dans la culotte où l’on place un insert. C’est uniquement ce dernier qui sera retiré en cas de petite commission. L’insert peut être en tissu lavable ou en matière jetable. 

Pour un prêt à l'emploi au moment du change de bébé, il est recommandé de préparer ses langes à l’avance en ajustant un ou deux inserts à l’intérieur de la culotte. 

 

Inoffensif - Tout sur les couches lavables

 

Les couche TE1 et TE2 possèdent des élastiques à la taille et aux cuisses, ce qui permet une bonne absorption et empêchant les fuites. Il existe des systèmes de fermetures par pressions ou velcros. Les velcros doivent être soigneusement repliés avant tout passage à la machine pour éviter une usure prématurée ou d'abîmer d’autres vêtements. 

Les TE1 et TE2 existent en taille unique. Les boutons pressions permettent un bon ajustement du lange pour suivre l’enfant de 5 à 15 kg environ (selon les marques). 


Les TE3 existent en multi taille en fonction du poids de l’enfant (S-M-L-XL ou 1/2). Il est donc nécessaire de s’équiper au fur et à mesure que bébé grandit. Ces langes parfaitement bien ajustés évitent l’effet « gros popotin » qui demande parfois d’habiller son enfant avec une taille supplémentaire.  

Les matières des inserts

Matière

Absorption

Séchage

Résistance 

Autre caractéristique

Coton/Coton bio

Moyenne

Rapide

Bon

Devient parfois rêche au toucher

Bambou

Maximum

Long

Bon

Diminution de la prolifération bactérienne

Chanvre

Bonne

Long

Bon

Le moins polluant. Diminution de la prolifération bactérienne

Microfibre

Faible

Rapide

Bon

A choisir labellisée pour limiter les résidus chimiques lourds

Tencel®

Bonne

Rapide

Bon

Régule la température du lange


 

Les voiles de protection

Lorsque l'alimentation de bébé est diversifiée, des voiles de protection sont proposés afin de retirer les matières plus aisément. Ceux-ci se jettent à la poubelle. Attention tout de même à la mention “biodégradable”.

Les feuillets de protection en cellulose sont préférables que ceux en viscose. Issue du bois, la cellulose est dite biodégradable. Avec un faible poids et peu de matière pour la fabrication, le feuillet de cellulose a un impact environnemental de 2 à 10 fois inférieur au feuillet en viscose.

Il existe aussi des feuillets de protection réutilisables. Ce sont souvent des rectangles de tissu polaire qui donne un effet « bébé au sec ». Ils permettent de détacher très facilement les selles. Cette partie est ensuite lavée avec le reste du lange, dans le lave-linge. 

Comment laver les couches lavables ?

Le dernier point important concerne la routine de lavage

Il existe 2 excellents groupes Facebook dans lesquels sont répertoriés des fichiers et des modules d’information. Les administratrices pourront valider votre routine de lavage si besoin en fonction de votre machine à laver, la dureté de l’eau et votre lessive (qui doit impérativement être compatible).

Vous découvrirez notamment :

  • Qu’est-ce qui encrasse les couches
  • Comment décrasser ses couches
  • Quelle marque et quantité de lessive utiliser pour chaque cycle
  • Quels programmes choisir sur la machine à laver
  • Comment entretenir et décrasser son lave-linge
  • Comment déterminer la dureté de son eau
  • Comment stocker ses couches pour limiter les odeurs

Les expertes des groupes préconisent deux cycles de lavage : le premier à 30°C avec ⅓ du dosage en lessive. Le deuxième à 40°C où il est tout à fait possible d’y ajouter le reste de votre linge.


La plupart des marques fabricantes de couches lavables préconise un stockage à sec dans un seau hermétique ou un sac à linge refermable. Il est au contraire vivement recommandé de les entreposer dans un endroit aéré. Les couches souillées non encrassées ne disposent d’aucune odeur. Dans le cas inverse, une routine de lavage et un stockage non adaptés pourront être mis en cause. 

 Couches lavables pour tous : Entraide et bienveillance

 Les couches lavables : On parle des vraies affaires (Europe - Pacifique)

 

Les lessives compatibles

  • Ultra Clean Kirkland
  • Lessive U Fraîcheur liquide concentrée ou en poudre
  • Super Croix Bora Bora
  • Gama Floral
  • Maxis' Machine Explosion Florale
  • Omo Essences Naturelles
  • Le Chat expert Bicarbonate
  • Carrefour Aloé Véra et Fleurs d'Amande douce
  • Filetti Sensitive
  • Formil
  • Formil Color
  • Milette Baby Concentré
  • Tandil Sport
  • Tendil White
  • Skip Sensitive
  • Skip Hygiène
  • Skip Active Clean
  • Skip Fraîcheur Intense
  • Le Chat aux Huiles Essentielles
  • Le Chat Sensitive 0%
  • Ariel Propre & Frais
  • Compact Ariel
  • Xtra Total en poudre

 

Et moi, quel est mon bilan après l’utilisation de 4 mois de langes réutilisables ? 

J’ai passé beaucoup de temps (à l’heure où j’en avais encore beaucoup pour moi !) à rechercher quels types de couches se procurer, quelles marques utiliser, comment les entretenir… Si j’avais eu connaissance de ces groupes FB au tout début, j’aurai évité bien des erreurs. J’ai donc dû passer par la case décrassage. Car oui, tout se rattrape ! Je vous encourage donc vivement à rejoindre ce groupe. Et vous découvrirez que non, vous n’êtes pas un spécimen rare !

 


Ajouter un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.