Prendre soin de la peau du nouveau-né

La peau des nourrissons est délicate et sensible au cours des premières semaines de vie. Mais pourquoi est-elle si fragile ?

- La peau d'un nouveau-né est cinq fois plus fine que celle d’un adulte et le film hydrolipidique n'est pas encore formé. Il peut donc difficilement se défendre contre les germes pathogènes de l'environnement.

- Les glandes sébacées ne fonctionnent pas encore de manière optimale. Le nouveau-né n’a pas encore de film protecteur sur la peau. Celle-ci ne produit pas de mélanine, c’est pourquoi, même en hiver, vous devez lui éviter les expositions au soleil.

- Les glandes sudoripares sont immatures. Le bébé ne possède pas la faculté de transpirer et donc de se rafraîchir. A partir du troisième mois, le corps est à même de réguler sa température. Avant, il est important de vérifier les signaux de chaud ou de froid. La tête et la nuque indiquent s’il est bien tempéré.

- La peau de bébé a un pH « neutre ». Ce n’est qu’après six semaines que la peau devient plus résistante grâce à un pH « acide ».
Son épiderme est relativement perméable. Il est important de laver tous les textiles au moins une fois avant de les mettre pour la première fois à votre bébé ; idéalement avec une lessive très douce non parfumée.

    A sa naissance, le nourrisson quitte un environnement aqueux, où sa peau est recouverte d’une couche de graisse protectrice, et s’expose à différentes substances et matériaux. 

    Les soins adaptés à la peau de bébé

    Les causes d’irritations sont nombreuses pour cette peau fragile : frottement des vêtements, portage et manipulations fréquentes, lessive trop agressive ou mal rincée, temps froid ou trop sec, transpiration, poussée dentaire… Les zones particulièrement exposés sont les joues, le tour de la bouche humidifié par la salive, l’arrière des genoux, le siège et les plis. 

    - L’utilisation de cosmétiques divers et variés pour un bébé est inutile, contre-productif voire dangereux. La peau de bébé et son système immunitaire sont en plein développement. Par conséquent, il n’est pas recommandé de faire de la prévention systématique car le risque est d’agresser inutilement son épiderme, l’empêcher d’apprendre à se réguler et à se défendre seul. 

    - Le siège, les mains et les plis du cou doivent être nettoyés fréquemment, mais 2 à 3 bains par semaine suffisent largement afin de ne pas décaper sa flore cutanée. Optez pour un savon doux saponifié à froid et sans huile essentielle. Sécher délicatement, sans frotter. En observant méticuleusement l’épiderme de bébé, vous saurez adapter la fréquence et la nature des soins à effectuer.

    - Si les fesses de votre bébé sont irritées, il est essentiel de veiller à toujours changer sa couche dès qu’elle est souillée pour éviter à sa peau d’entrer en contact avec les bactéries présentes dans les matières fécales et l’urine. Pour le laver, privilégiez les lingettes lavables et de l’eau tiède plutôt que des jetables.

    - Pour nettoyer le visage de votre bébé, humidifiez une lingette lavable d’eau tiède. Passez-la doucement sur sa figure, puis séchez délicatement avec une serviette en coton, sans frotter, en tapotant.

    - Bébé peut également avoir la peau grasse : acné du nourrisson ou croûtes de lait sont fréquentes. Dans ce cas, il est inutile d’appliquer des crèmes ou autres lotions. Souci uniquement esthétique, elles disparaissent spontanément dès que l’équilibre hormonal de bébé se stabilise. Des soins inappropriés trop agressifs risqueraient de provoquer un déséquilibre durable voire des cicatrices.

    Si vraiment vous voulez en accélérer la disparition, appliquez une huile végétale ou du lait maternel puis attendez qu’elles tombent seules, éventuellement à l'aide d'un brossage très doux. Enfin, si vous souhaitez masser votre bébé, choisissez une huile végétale adaptée.  

      Les huiles végétales, le soin idéal pour bébé

      Pour l’apaiser, soulager coliques ou constipations, l’aider à prendre conscience de son corps ou encore développer ses sens… masser bébé a de multiples vertus.

      Les cosmétiques conventionnels, même estampillés pédiatriques, contiennent le plus souvent des huiles minérales qui étouffent la peau sous un film étanche. Les huiles végétales, elles, laissent la peau respirer, ce qui est primordial pour l’oxygénation et la régulation de la température des bébés. 

      Il est important de les choisir pures, vierges, de première pression à froid et idéalement issues d'ingrédients biologiques. On préserve ainsi bébé des métaux lourds et pesticides, solvants et autres procédés d’extractions très polluants. C’est d’autant plus important qu’avec un rapport surface de peau/poids plus important, la concentration du produit dans l’organisme d’un bébé sera plus élevée que chez un adulte. 

       

      Prendre soin de la peau d'un nouveau-né

      Quelle(s) huile(s) végétale(s) choisir ?   

      - L'huile de sésame. Elle est plus conseillée en hiver car réchauffante, et non en été lors des fortes chaleurs, ni en cas d'allergies.

      - L'huile d'amande douce est très courante mais ne doit pas être utilisée si votre bébé présente des risques d'allergies.

      - Le macérât huileux de Calendula : doux, il hydrate et nourrit sans laisser de film gras. Régénérant, apaisant, anti-inflammatoire et cicatrisant, il est efficace contre les plaques sèches, l’érythème et la dermatite. En massage il est idéal le soir : il soulage les coliques par un massage délicat dans le sens des aiguilles d’une montre. L’appellation INCI à chercher : Calendula Officinalis Flower Extract associé à Helianthus Annuus Seed Oil ou Olea Europaea Fruit Oil.  

      - L'huile de tournesol est moins préférée à cause de son odeur désagréable et pourtant, elle est bien adaptée pour les bébés car pénètre très bien la peau.

       - L'huile végétale de cameline est conseillée pour les bébés car adaptée aux peaux sèches et sensibles. Cette huile est très riche en oméga-3 et oméga-6, mais également en phytostérols qui vont réparer la peau de bébé.

      - L'huile végétale d'olive est connue pour protéger la peau de votre bébé grâce à sa propriété émolliente, adoucissante et nutritive. 

      - L'huile végétale de bourrache et d'onagre est adoucissant. On connaît ses bienfaits pour les peaux sèches et pour les bébés qui présentent des problèmes cutanés comme l’eczéma. 

      - L'huile végétale d'avocat est nutritive pour la peau : elle est hydratante, cicatrisante et émolliente.

      - L'huile de jojoba, proche du sébum naturel du corps, est recommandé en cas de peaux sèches ou de peaux qui présentent de l’eczéma. 

      - L'huile de noyau d'abricot est moins courante. Pourtant très douce, elle pénètre facilement la peau.   

      Les produits fortement déconseillés

      - Le talc : même s’il était autrefois incontournable pour sécher les fesses des bébés, le talc n’est plus recommandé aujourd’hui. Il peut causer des lésions pulmonaires.

      - Les produits et les laits parfumés, les bains moussants, les savons et les shampoings pour adultes : ils irritent la peau sensible et les muqueuses des bébés.

      - Le coton-tige pour nettoyer les oreilles, le nez ou les yeux : vous risquez de repousser les sécrétions plus profondément et de blesser votre bébé. Nettoyez seulement les parties visibles à l’aide d’une petite boule de coton humide, d’une lingette lavable ou d’un gant de toilette. N’oubliez pas l’arrière des oreilles : l’humidité et la sueur peuvent faire fendiller la peau.

      - Les lingettes humides jetables : elles provoquent souvent des irritations. Utilisez-les seulement quand vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon. Choisissez de préférence des lingettes sans parfum.

       

      Enfin, inutile de préciser que les bisous et les câlins restent les meilleurs des soins !

       


        Ajouter un commentaire