Guide des Huiles Essentielles

Les huiles essentielles (HE) sont connues et utilisées depuis toujours pour leurs parfums, leurs vertus cosmétiques et leurs propriétés assainissantes et purifiantes.

Méthodes d'extraction

Une huile essentielle est le résultat de la distillation à la vapeur d’eau de plantes ou d’arbres aromatiques pour en extraire des essences. Ce procédé permet d’obtenir un distillat constitué d’une part d’une huile essentielle et d’autre part d’une eau florale (ou hydrolat).

Cette eau florale est moins active mais peut ainsi convenir aux jeunes enfants et aux femmes enceintes chez lesquels les huiles essentielles, trop concentrées et très actives, ne sont pas utilisables.

Pour le zeste des agrumes (bergamote, cédrat, citron, lime, mandarine, orange, pamplemousse…), le procédé d’obtention est différent : on opère par simple expression. Les poches des zestes d’agrumes sont brisées mécaniquement pour recueillir ce que l’on appelle une essence, une HE étant en fait une essence distillée.

L’usage courant du terme « essence » est souvent utilisé pour parler d’une huile essentielle. Contrairement à ce que son nom laisserait supposer, une HE pure et naturelle ne contient aucun corps gras, étant uniquement constituée de molécules aromatiques volatiles, incolores ou jaunâtres.

Qualité

Toutes les huiles essentielles ne sont pas équivalentes en qualité. La majeure partie des HE actuellement disponibles sur le marché ne sont pas qualitatives : elles sont soit coupées avec d’autre substances, soit rectifiées, adultérées, ou encore en partie synthétiques.

Une huile essentielle rectifiée correspond à une essence ayant subi deux distillations. La deuxième distillation permet d’éliminer les impuretés qu’a pu entraîner la vapeur lors de la première opération de distillation. L'huile rectifiée est composée d'huile à l'état pur mais elle est mélangée à un liant (essences non aromatiques) pour la rectifier.

L’essence adultérée est une pratique frauduleuse appelée aussi « coupage » consistant en l'ajout d'un produit de moindre valeur. 

L’utilisateur se trouve donc avec un produit très aléatoire n’offrant aucune garantie quant à son origine et à ses potentialités thérapeutiques.

La mention H.E.B.B.D. sur un flacon d’HE constitue une garantie de qualité.

H.E.B.B.D. : Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie.

Cette mention définie les 3 critères fondamentaux assurant l’origine et la nature exacte des huiles essentielles :

  • L’espèce botanique exacte, en dénomination latine complète pour éviter les confusions.
  • Son origine géographique et mode de culture
  • L’organe producteur (feuilles, fleurs, fruits, écorces, etc.)

Pour une même plante, on peut obtenir des huiles essentielles différentes selon la partie utilisée pour la distillation ou l’expression. Ainsi, l’huile essentielle de Cannelle peut provenir de la feuille ou de l’écorce, celle d’Orange amer du zeste (essence), de la fleur (Néroli) ou des feuilles et jeunes fruits (Petit Grain). 

 

Bain Huiles Essentielles

Empreinte écologique

Opter pour des produits naturels pour son quotidien écologique et zéro-déchet, c’est bien. Encore faut-il se questionner sur leur impact écologique. Et les huiles essentielles dans tout ça ?

La tendance de ces petits flacons conduit à certaines pratiques néfastes pour l’environnement : la cueillette sauvage menace certaines plantes en Europe de l’Est, et les monocultures intensives de plantes sont privilégiées au détriment des plantes vivrières dans les pays exotiques.

De même, certaines huiles essentielles exotiques sont issues d’essences rares : c’est le cas du bois de rose, qui contribue à la déforestation et dont l’utilisation est à éviter. C’est également le cas du bois de Hô et de l’huile essentielle de baies de linaloe (Bursera delpechiana).

Pour produire un flacon d’HE, des quantités impressionnantes de plantes sont nécessaires. Ainsi, pour produire 1 litre d’huile essentielle de rose de Damas, 4.000 kg de pétales soit un champ entier est cueilli !

Ces HE doivent donc être utilisées avec raison pour modérer notre empreinte écologique. Aussi, il est capital de :

  • Prioriser les huiles essentielles bio,
  • Privilégier l’agriculture paysanne et le commerce équitable,
  • S’orienter vers les gammes produites par les distilleries artisanales ou les petits producteurs locaux.

On peut aussi utiliser les HE de façon consciente : on évite d’en acheter compulsivement et on termine les flacons entamés. On évite aussi d’acheter une huile essentielle dont on n’utilisera que quelques gouttes (les mutualiser avec la famille et les amis).

Il est tout à fait possible de les remplacer par des produits moins concentrés : les hydrolats de plantes par exemple, très intéressants pour éviter d’utiliser les huiles essentielles dans les produits cosmétiques (eau de rose, de fleurs d’oranger…).

 

Les HE sont des substances très actives et très puissantes. Il n’est pas nécessaire d’en utiliser des quantités importantes qui peuvent au contraire s’avérer nuisibles.

Modes d’absorption

- La diffusion atmosphérique

Les HE sont des produits aromatiques et plusieurs d’entre elles sont spécifiquement adaptées pour être diffusées dans l’atmosphère grâce à un diffuseur spécialement étudié. Pour éviter de saturer l’air en molécules aromatiques et risquer des irritations, il est recommandé de diffuser les HE de façon intermittente, à raison de 15 minutes, toutes les heures. 

Attention, toutes les HE ne sont pas bonnes à diffuser. Éviter les huiles essentielles à phénols (Sariette, Thym, Girofle, etc.) irritantes pour les muqueuses respiratoires.

- La voie cutanée

Les huiles essentielles ne doivent jamais être utilisées à l’état pur sauf mention expresse, mais diluées. On utilise généralement une base d’huile végétale (noisette, amande, macadamia, etc.) dans laquelle une ou plusieurs HE sont incorporées en pourcentage plus ou moins important selon l’effet. On obtient ainsi une lotion utilisée en friction ou en massage dont l'absorption des composants aromatiques est excellente.

- La voie orale

Dans ce cas, les huiles essentielles sont absorbées par le système digestif. Il ne sera pas évoqué ce mode d’utilisation dans cet article. 

Précautions d’emploi

Les HE ne se dissolvent pas dans l’eau. Versées goutte à goutte dans un bain, elles flottent à la surface et risquent de provoquer des irritations ou des brûlures cutanées. Elles doivent être mélangées dans un peu de bain moussant, de base neutre pour le bain ou de dispersant (disponible en pharmacie), à raison d’une quinzaine ou vingtaine de gouttes par baignoire, avant de remuer soigneusement l’eau du bain.

Pour un bain de pieds, diviser par trois la quantité d’huile.

Respectez scrupuleusement les voies d’absorption indiquées.

Si accidentellement de l’HE s’introduit dans votre œil, n’utilisez pas de l’eau pour vous rincer mais de l’huile végétale : prenez la première que vous avez sous la main, cela calmera immédiatement l’inflammation.

Ne laissez pas de flacons d’huiles essentielles à portée des enfants : rangez-les avec précaution.

Si un enfant absorbe par mégarde une quantité importante d’HE (1 flacon de 5 ml par exemple), contactez immédiatement le Centre anti-poisons le plus proche :

Paris : 01 40 05 48 48
Lyon : 04 72 11 69 11
Marseille : 04 91 75 25 25

Guide des Huiles Essentielles

 

Propriétés & applications

Camomille romaine

L’HE de Camomille romaine a une double action. Sur le plan physique, elle est anti-inflammatoire et antispasmodique, et sur le plan psychologique, apaisante et relaxante.

  • Anxiété : 3 gouttes + 10 gouttes de Lavande vraie dans 15 ml d’huile végétale d’Amande douce. 1 à 2 gouttes du mélange en massage circulaire sur le plexus solaire et la voûte plantaire le soir au coucher.

La Camomille romaine est une essence précieuse, d’un parfum exceptionnel et exaltant, à ne pas confondre avec la Camomille vulgaire (Ormenis mixta) ou la Camomille matricaire (Matricaria chamomilla). 

Carotte

L’HE de Carotte a une action régénérante pour la peau et les muqueuses, favorisant ainsi la prévention du vieillissement cutané, des rides et des taches brunes. Elles convient également aux peaux sèches, mixtes et grasses.

  • Bonne mine : 40 gouttes + 15 gouttes de Petit Grain Bigarade dans 150 ml d’huile végétale de Rose musquée. Application quotidienne.

Ciste

L’HE de Ciste a des propriétés cicatrisantes remarquables. C’est également un bon antirides et agit contre le relâchement cutané.

  • Antirides : 1 goutte dans vos crèmes et masque de temps en temps a un effet antirides et raffermissant, qui galbe le visage. Ne pas l’appliquer pure.
  • Crevasses : quelques gouttes dans 5 ml d’huile végétale de Germe de blé, avec quelques gouttes d’HE de Lavande officinale.
  • Hémorroïdes : 20 gouttes + 40 gouttes de Cyprès dans 10 ml d’huile végétale de Macadamia, pour application externe. 

Citronnelle de Java

L’HE de Citronnelle est anti-inflammatoire et insecticide. Elle est surtout utilisée pour se protéger des piqûres de moustiques ou pour y remédier.

  • Piqûres d’insectes en préventif : Diffusez un mélange de Citronnelle et Géranium
  • Piqûres d’insectes en soins : Appliquez quelques gouttes directement sur la peau, avec de l’huile essentielle de Lavande aspic.

Eucalyptus citronné

L’HE d’Eucalyptus citronné est reconnue pour ses propriétés calmantes. Elle est notamment utilisée par les masseurs et les kinésithérapeutes comme décontractant musculaire.

Cette HE peut être utilisée comme répulsif contre les moustiques.

  • Contrariété, palpitations : 1 goutte diluée dans 1 ml d’huile végétale de Jojoba, sur le poignet selon le besoin.
  • Tension de la nuque : 4 gouttes + 2 gouttes de Gaulthérie + 2 gouttes de Menthe poivrée dans 10 ml de Macadamia en massage de la nuque. 

Géranium

L’HE de Géranium est un bon tonique et régénérant cutané. Elle est anti-infectieuse cutanée, cicatrisante et astringente.

  • Peaux grasses, pores dilatés : Lotion pour le visage : 20 gouttes + 3 gouttes de Ciste dans 30 ml d’huile végétale de Macadamia.
  • Huile tonique pour le corps : 5 ml dilués dans 100 ml d’huile végétale d’Amande douce ou de Noisette. Vous pouvez réaliser un parfum d’ambiance pour diffusion, en association avec du Citron.

Cette HE qui contient plus de 200 composés aromatiques est très utilisée en parfumerie : son odeur suave et forte, d’une grande richesse olfactive, ainsi que ses propriétés au niveau cutané lui valent tout naturellement une place de choix dans nombre de crème et produits de beauté.

Lavande aspic

L’HE de Lavande aspic est anti-inflammatoire et cicatrisante, elle est à conseiller pour l’acné.

  • Acné : 4 gouttes + 4 gouttes de Tea tree + 2 gouttes de Menthe poivrée dans 10 ml d’huile végétale de Noisette, 1 application matin et soir, point par point jusqu’à guérison.

Lavande officinale (vraie) ou fine

C’est une HE de base très polyvalente dont il faudrait toujours avoir un flacon à portée de main. Non toxique, elle est d’emploi aisé pour les jeunes enfants.

Elle est calmante, apaisante et sédative ; anti-inflammatoire, cicatrisante et régénérante cellulaire.

  • Stress, troubles du sommeil de l’enfant, angoisse : 1 ou 2 gouttes pures ou mélangées à de l’huile végétale d’Amande douce, en massage sur le plexus solaire et les poignets.
  • Brûlures : 40 gouttes dans 100 ml d’huile végétale de Macadamia.

Lavandin super

Rassemblant les propriétés de la Lavande vraie et de la Lavande aspic, le Lavandin super offre un large éventail de vertus (action cicatrisante, antiseptique, relaxante, décontractante, etc…).

Son huile essentielle peut aussi bien être utilisée en massage qu’en diffusion

  • Anxiété : 8 gouttes + 2 gouttes de Camomille romaine dans 10 ml d’huile végétale d’Amande douce, en massage sur le plexus solaire.
  • Affections cutanées : 8 gouttes + 2 gouttes de Sariette dans 10 ml d’huile végétale de Rose musquée, en massage. 

Menthe poivrée 

La Menthe poivrée a une HE très polyvalente : anti-vomitif et stomachique (contre les maux d’estomac). Son efficacité est rapide : bien utilisée, elle apporte vite une sensation de soulagement et de bien-être. Son utilisation est surtout adaptée par voie orale

  • Quelques gouttes d’HE de Menthe poivrée dans 100 ml d’huile de coco et 1 cuillère à café de bicarbonate constitueront un excellent dentifrice maison ! 

Palmarosa

L’HE de Palmarosa a des vertus régénérantes et stimulantes.

  • Soin de la peau : 3 gouttes + 2 gouttes de Daucus carota + 2 gouttes d’Ylang Ylang + 3 gouttes de Lavande dans 10 ml d’huile végétale de Bourrache, en massage.
  • Eczéma : 1 goutte + 1 goutte de Lavande aspic + huile végétale de Calophyllum, en application locale. 

Petit grain de bigarade 

L’HE de l’Oranger amer est un calmant du système nerveux. C’est aussi un anti-infectieux léger et un régénérant cellulaire

  • Acné, furoncle, dartres : 1 goutte + 1 goutte de Géranium en application locale. 

Tea-tree 

L’HE de Tea tree est un anti-infectieux polyvalent surtout utilisé dans les infections digestives et génitales. C’est un antibactérien à large spectre.

  • Acné : une goutte pure sur la lésion, à l'aide d'un coton-tige ou avec le doigt, jusqu'à 2 à 3 fois par jour pendant quatre à cinq jours maximums. 

Communément appelé Arbre à thé, cette plante était très utilisée par les Australiens comme antiseptique universel avant l’avènement des antibiotiques.

Ylang ylang complète 

L’HE d’Ylang ylang, au parfum très chaud et fleuri, entre fréquemment dans la composition d’huiles de massage en raison de son action tonique et régénérante pour la peau du visage et du corps. On peut agréablement l’associer avec du Géranium sur une base végétale d’Amande douce et de Germe de blé. C’est aussi un excellent tonique capillaire

  • Soins du corps : 10 à 20 gouttes dans 100 ml d’huile végétale d’Amande douce.
  • Chute des cheveux : Friction du cuir chevelu avec 2 gouttes + 2 gouttes de Romarin dans de l’huile végétale de Noisette ou d’Amande, avec un peu d’huile végétale de Germe de blé.

 

Sources : Ce qu'il faut savoir sur les Huiles Essentielles (Éditions LVH)


Ajouter un commentaire