Comment bien choisir son savon ?

Le grand avantage du savon, c’est son emballage bien plus réduit que le gel douche. Sa durée de vie est également plus longue !

Pour fabriquer du savon, il est nécessaire de mélanger :

  • Un corps gras, comme des huiles végétales 
  • Un agent alcalin, comme de la soude

Ce processus de mélange se nomme la saponification. Il en résulte du savon et de la glycérine. Cette dernière peut être retirée ou maintenue dans le mélange.

 

Pour se laver en toute sérénité, deux points importants sont à observer :

  • Le procédé de fabrication 
  • Les ingrédients

 

Le procédé de fabrication 

Il existe deux modes de fabrication : la saponification  « à chaud » et la saponification « à froid ».

 

Saponification à chaud

Les industriels plébiscitent la méthode à chaud pour plus de rapidité. En effet, la saponification est accélérée par la chaleur.

Les ingrédients de base (huiles végétales et soude) sont cuits au chaudron pendant plusieurs heures voire plusieurs jours à des températures comprises entre 120 et 170°C.

Pour les savons les plus purs, de l’huile d’olive ou de baies de laurier est utilisée. Mais bien souvent, on les remplace par de l’huile de palme et/ou de coco car celles-ci sont plus résistantes à la chaleur.

À la fin du procédé, la pâte est rincée plusieurs fois avec de l’eau salée : le sel capte l’excédent de soude. En revanche, l’eau retire la glycérine formée pendant la saponification.

 

Les savons d’Alep et de Marseille sont saponifiés à chaud. S’ils sont de bonne qualité, ils peuvent néanmoins assécher la peau, car la plupart ne contiennent pas ou peu de glycérine. De plus, la chaleur dégrade la qualité des huiles.

Le savon de Marseille est idéal pour détacher le linge et râpé en copeaux, il constitue une excellente base pour une lessive faite maison.

Le savon d’Alep est non décapant uniquement lorsque de l’huile de baie de laurier est présente en grande quantité. Certaines savonneries le fabriquent même grâce à la méthode de saponification à froid.  

 

Découvrir le savon d'Alep vendu par la Savonnerie La Brique.

  

Saponification à froid

La méthode de saponification à froid ne nécessite pas de cuisson. La production de ce type de savon est donc peu énergivore. Les huiles et la solution de soude sont mélangées et émulsionnées avant d’être mise dans le moule. La saponification se produit et se prolonge naturellement dans le moule pendant environ 24H.

Cette technique permet donc de préserver la qualité des huiles végétales. La glycérine, naturellement produite lors de la saponification, est préservée dans le savon. Cette glycérine naturelle est très hydratante et protège la peau. Elle permet d’éviter la sensation de tiraillement que certain(e)s peuvent ressentir en sortant de la douche.

Le surgraissage peut intervenir dans la formule (une partie des ingrédients n’est pas transformée en savon et reste à l’état d’huile) ou par enrichissement (des huiles et beurres sont ajoutés après saponification).

Un savon réalisé à froid est gras au touché et légèrement mou.

Ces savons artisanaux sont fragiles et demandent des précautions de manipulation. Ils sont découpés à la main et stockés dans un lieu sombre et aéré pendant environ cinq semaines pour leur permettre de sécher et se stabiliser.

 

 Comment bien choisir son savon

Les ingrédients

La plupart des savons industriels et bons marchés contiennent des additifs nocifs pour la santé et l’environnement. Ils sont parfois réalisés avec des graisses minérales (dérivé de pétrole) et contiennent des produits chimiques comme des produits moussants, des conservateurs, des colorants et parfums de synthèse dont la plupart sont toxiques.

Pour repérer un ingrédient indésirable, il est indispensable de lire la liste INCI apposée au dos de l’emballage du produit. Ou bien de naviguer en toute sérénité sur Inoffensif.com !

Pour choisir votre savon, déterminez votre type de peau et privilégiez les huiles essentielles pour des parfums naturels (à ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou pour un nouveau-né), des huiles végétales biologiques et adaptées à votre problématique ; de la glycérine naturelle issue de la saponification à froid (mentionnée sur la liste d’ingrédients).

Parmi les ingrédients, voici ceux controversés :

  • Sodium palmate / sodium palm kernelate : huile de palme (favorisant la déforestation tropicale et l’extinction d’espèces)
  • Sodium tallowate : graisses animales. Le sodium tallowate est d’origine animale car il est élaboré à partir de suif (graisses fondues), généralement de bœuf ou de mouton, mélangée à de la soude. Le sodium tallowate sert d’émulsifiant, d’agent nettoyant et favorise l’apparition d’une mousse abondante.

Ce choix est à l’appréciation de chacun(e).

 

Retrouver la liste de composants à éviter dans notre article. 

 

Pour choisir un savon de qualité, la méthode artisanale de saponification à froid est largement préférable, surtout si vous avez la peau sensible.

Bien souvent « surgras », c’est-à-dire enrichie en huile végétale, le savon laissera votre peau souple et hydratée. Inutile ensuite de s’appliquer une crème hydratante après la douche. Gain de temps et économie à la clé.

Enfin, s’il contient peu d’ingrédients, c’est un produit sain 

 


Ajouter un commentaire